Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 05:10
COWBOYS ET ENVAHISSEURS.jpg

RÉSUMÉ:

Arizona, 1873. Un homme qui a perdu tout souvenir de son passé se retrouve à Absolution, petite ville austère perdue en plein désert.

 

Le seul indice relatif à son histoire est un mystérieux bracelet qui enserre son poignet.

 

Alors que la ville est sous l’emprise du terrible colonel Dolarhyde, les habitants d’Absolution vont être confrontés à une menace bien plus inquiétante, venue d’ailleurs...

 

MON AVIS:

Hou mon dieu qu'ils sont vilains ces alliens venus dans nos westerns  pour piquer l'or de nos gardiens de vaches au temps des cow boys!

Sûr que ce sont des créatures infernales!

 

Rassurez-vous la morale sera sauve car les cow boys , les indiens et l'ex-007 ( Daniel Craig, ) vont s'unir pour faire la peau des méchants envahisseurs.

 

Des scènes violentes, des effets impressionants (les sales bestioles sont les plus hideuses que l'on ait vu sur les écrans) du sang en veux-tu en voilà,  sauces ketchup et brocolis...(les humains ont le sang rouge, celui des bestioles est vert).

Un nanar bien dans la veine des grands nanars américains ultra-violent, un scénario totalement lobotomisé avec des relents racistes  sans aucun intérêt cinématographique.

 

Une grande banalisation de la violence gratuite sans doute pour favoriser l'évolution humaine vers un monde de plus en plus barbare.

On peut éviter

 

VIDÉOS:

 

FICHE TECHNIQUE:


Réalisé par Jon Favreau
Avec

Harrison Ford,

Daniel Craig,

 

Olivia Wilde,

plus

Titre original : Cowboys & Aliens


Long-métrage américain .


Genre : Science fiction , Western , Action , Aventure

Durée : 01h57min Année de production : 2011

Distributeur : Paramount Pictures France

Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 02:12

 

tu seras mon fils.jpg
RÉSUMÉ:

On ne choisit ni ses parents, ni ses enfants !

 

Paul de Marseul, propriétaire d’un prestigieux vignoble à Saint Emilion a un fils, Martin, qui travaille avec lui sur le domaine familial. mais Paul, vigneron exigeant et passionné, ne supporte pas l’idée que son fils puisse un jour lui succéder.

 

Il rêve d’un fils plus talentueux, plus charismatique… plus conforme à ses fantasmes de père !

 

L’arrivée de Philippe, le fils de son régisseur va bouleverser la vie de la propriété.

 

Paul tombe en fascination devant ce fils idéal.

 

 

Commence alors une partie d’échec qui se jouera à quatre : deux pères, deux fils, sous le regard impuissant des femmes qui les entourent.

 

Et au moins l’un d’entre eux n’a plus rien à perdre …


MON AVIS:

Il y a comme un air de déjà vu dans le thème du scénario mais la réalisation est impeccable, l'interprétation de Lorànt Deutsch , et Niels Arestrup, totalement convaincante.

Arestrup est excellent en  parfait salaud.

Le fils interprété par Deustch,  victime de l'acharnement injuste de son père ne peut nous laisser indifférent .


Du rythme, de l'émotion...on ne voit pas d'autre issue à cette histoire que celle  imaginée par le vieux maître de chaix (Patrick Chesnais, (génial) qui n'a plus longtemps à vivre en raison d'un cancer qui le ronge  mais ....je n'en dévoile pas plus...car  j'en ai déjà trop dit...

Le réalisateur nous tient en haleine et l'identification aux personnages fonctionne merveilleusement.

N'attendez pas le chef d'oeuvre qui va révolutionner le septième art mais un bon petit film "franchouillard " au bon sens du terme.

On peut voir

VIDÉOS:
FICHE TECHNIQUE:

Réalisé par Gilles Legrand

 
Avec Niels Arestrup,

 

Lorànt Deutsch,

 

Patrick Chesnais,

 

Anne Marivin,

 

Nicolas Bridet

 

plus...


Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 02:20
impardonnables.jpg
RÉSUMÉ:

Francis arrive à Venise pour écrire son prochain roman.

Il cherche à louer un endroit pour travailler. Il rencontre Judith, un agent immobilier.

 

Elle insiste pour qu’il visite une maison isolée dans l’Ile de Sant Erasmo.

Francis lui propose comme on se jette a l’eau : "Si on habite ici tous les deux … je signe tout de suite…".

 

Ils se lancent alors dans une vie de couple.
Mais quand Francis est amoureux, il ne parvient pas à écrire.

 

L’été suivant, sa fille Alice débarque dans sa retraite pour passer des vacances.

 

Et puis brusquement elle disparaît …

 

A partir de là Francis est mis en danger …

MON AVIS:
Pas un chef d'oeuvre ni un navet. Juste un film qui se laisse voir où la tendresse et l'émotion sont présents avec une grande délicatesse dans la réalisation et l'interprétation des personnages.

Le scénario est plutôt bien écrit et la réalisation de Téchiné mérite le détour malgré des longueurs parfois qui peuvent inspirer l'ennui du spectateur.

Ce n'est pas mon cas, je ne peux pas dire que je me sois ennuyé mais par moments c'était limite.
Souvent les actions sont lentes mais parlantes grâce aux non-dits.
Ce n'est pas un film bavard   mais doux malgré la violence   provoquée par certaines situations..c'est tout de même un drame.
L'intensité émotionnelle n'y est pas absente... pour peu qu'on s'y laisse entrainer.

Pas de blabla psycho ou pseudo mais un climat, une atmosphère, un style.
Le réalisateur a bien fait de tourner à Venise car l'ambiance qui se dégage des images correspond très bien aux propos du film.
Certains critiques s'y sont ennuyés.
En ce qui me concerne je n'ai pas boudé mon plaisir.
Peut-être pas le meilleur film d'André Téchiné mais  certainement pas le moins bon.
On peut voir à la rigueur!
VIDÉOS:
FICHE TECHNIQUE:

Réalisé par André Téchiné

 

Avec :

André Dussollier,

 

Carole Bouquet,

 

Mélanie Thierry,

 

plus

Long-métrage français .

 

Genre : Drame


Durée : 01h51min

 

Année de production : 2011


Distributeur : UGC Distribution

Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 02:03
mes meilleures amies.jpg
RÉSUMÉ:

Annie a la poisse.

 

Son fiancé l’a quittée et son nouvel amant est un goujat. Lillian, sa meilleure amie, file quant à elle le parfait amour.

 

Lorsqu’elle lui annonce son futur mariage, Annie oublie ses soucis pour se consacrer à son rôle de témoin et transformer les préparatifs en un moment magique et privilégié.

 

Mais c’est sans compter sur les autres amies de Lillian, l’insatiable et athlétique dragueuse Megan, la candide Becca, l’ex-beauté Rita et l’ultra-snob Helen… toutes incontrôlables et décidées à donner de la voix pour imposer leurs choix dans l’organisation de l’enterrement de vie de jeune fille

 

Débute alors une délirante aventure…!

 

MON AVIS:

J'ai lu ça et là que ce serait la meilleures comédie de l' été....

Pas possible: la production leur a fait des petits cadeaux financiers sinon je ne comprends pas.

 

J'ai trouvé "mes meilleures amies" totalement  fadasse vu et revu, un scénar  formaté et  conventionnel.

On a l'impression de revoir un paquet de films dans le genre....

 

Mis à part un ou deux gags qui m'ont fait sourire....

Je m'y suis ennuyé ferme

 

Heureusement qu'ils ont écrit en gros sur l'affiche "hillarant"...sinon on ne s'en serait pas du tout aperçu!

 

À éviter...à fuir même!

 

 

VIDÉOS:

 

 

 

FICHE TECHNIQUE:

 

Réalisé par Paul Feig


Avec Kristen Wiig,

Rose Byrne,


Maya Rudolph,

plus

Titre original : Bridesmaids


Long-métrage américain .

Genre : Comédie


Durée : 02h05min

 

Année de production : 2011

 

Distributeur : Universal Pictures International France


Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 04:03
méle-hancollique de Arsène Vandaikuillères.jpg
RÉSUMÉ:

À l'occasion de leur mariage, Justine et Michael donnent une somptueuse réception dans la maison de la soeur de Justine et de son beau-frère.
Pendant ce temps, la planète Melancholia se dirige vers la Terre...
MON AVIS:
Malgré les déclarations un peu "azimutées" du réalisateur à la presse lors du dernier Festival de Cannes, je suis allé voir Mélancholia confiant car j'avais lu depuis pas mal de critiques qui encensaient ce film...

En particulier l'un des journalistes critiques du Canard Enchainé (pourtant d'habitude je suis souvent du même avis que lui...)... y voyait un chef d'oeuvre;

Eh bien après avoir vu "Mélancholia", finalement je comprends mieux les déclarations du réalisateur qui s'est dit "nazi" d'origine.

Effectivement son film sent mauvais le populisme exterminateur car comme il le fait dire à un de ses personnages :"nous ne méritons pas de vivre car ce monde est mauvais".

Tout est dit...et pour cette raison c'est la fin du monde.."bien fait on a tout ce qu'on mérite"...nauséabond!

Pour ce qui est du reste: le scénario est bizarre, sans rythme, lent, pénible, redondant, lourd et la musique de Wagner ne fait qu'apesantir le sujet.
La fin du monde, certes mais en fait....on attend avec impatience que la planète Mélancholia balaie l'écran de son feu dévastateur et nous délivre de ce navet "mélancoliquement nul"...ça n'en finit pas...plus de deux heures d'un profond ennui.

Il ya bien quelques plans avec de jolies images mais ils sont rares.

Kirsten Dunst, allongée toute nue au bord de la rivière est très belle mais ça ne suffit pas à faire un bon film.

 

Quand à son interprétation cela ne méritait certainement pas un prix .


Rarement je me suis autant ennuyé....
À fuir!
VIDÉOS:
FICHE TECHNIQUE:

Réalisé par Lars von Trier


Avec John Hurt,

Kirsten Dunst,

Charlotte Gainsbourg,

plus

Long-métrage français , danois , suédois , allemand .


Genre : Science fiction , Drame


Durée : 02h10min


Année de production : 2011


Distributeur : Les Films du Losange

Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 02:14

bad teacher.jpg
RÉSUMÉ:

Elizabeth Halsey n’est vraiment pas faite pour enseigner.

 

 

Elle n’a rien à faire des enfants, elle parle mal, elle boit, fume n’importe quoi et ne pense qu’à une chose : se marier pour quitter son job d’enseignante au collège.

 

 

Lorsque son fiancé la plaque, elle se met en tête d’épouser un jeune prof remplaçant aussi séduisant que riche… Mais Elizabeth a une rivale, la très volontaire Amy, une excellente enseignante.

 

Le prof de gym qui lui fait des avances super lourdes ne simplifie pas les choses non plus.

 

 

Les plans tordus d’Elizabeth et leurs délirantes conséquences vont secouer ses élèves et ses confrères, mais c’est surtout elle qui n’en sortira pas indemne

MON AVIS:
Enfin une comédie américaine non-politiquement correcte, de mauvais goût totalement assumé.

Cameron Diaz, ..... est géniale ici en prof qui passe son temps professionnel à buller, roupiller tandis que ses élèves, visionnent des films vidéos.
Elle s'assume  sans hypocrisie, son langage cru et sa sexualité totalement  libérée en font un vrai personnage intéressant et drôle cinématographiquement.

Non conventionnelle, cette petite comédie se  laisse voir malgré un scénario un peu juste parfois.

Le rythme est bon et certaines scènes sont franchement très drôles....malgré une fin  un peu trop conventionnelle à mon avis.
On peut voir à la rigueur
VIDÉOS:
FICHE TECHNIQUE:

 

Réalisé par Jake Kasdan

 

Avec Cameron Diaz,

 

Justin Timberlake,

 

 

Lucy Punch,

 

plus

Long-métrage américain .

 

 

Genre : Comédie

 

Durée : 01h33min

 

 

Année de production : 2011

 

 

Distributeur : Sony Pictures Releasing France

 

BIOGRAPHIE DÉTAILLÉE DE CAMERON DIAZ

(Je sais ça fait un bout de temps que je vous privais des bios des artistes mais j'ai un faible pour la dame et elle m'a fait beaucoup rire alors.... ça vaut un petit effort)

 

CAMERON DIAZ.jpg 

Née le 30 août 1972 à San Diego, Californie (Etats-Unis) d'une mère anglo-allemande et d'un père cubano-américain, Cameron Diaz est repérée, à l'âge de 16 ans, par un représentant de l'agence de top-models Elite, qui lui ouvre les portes du mannequinat.

 

Après avoir parcouru le monde et posé pour les marques les plus prestigieuses (Coca-Cola, Levi's, Calvin Klein...) pendant cinq ans, la jeune fille tente l'aventure cinématographique en décrochant en 1994 le rôle de Tina Carlyle, une poupée de luxe d'un caïd du crime, dans la comédie fantastique The Mask. L'énorme succès de ce film emmené par Jim Carrey booste sa carrière d'actrice.


Refusant de s'illustrer dans de grosses productions hollywoodiennes, l'apprentie comédienne privilégie le circuit indépendant en figurant aux génériques de films au budget modeste comme L'Ultime souper (1995), Petits mensonges entre frères (1996), Feeling Minnesota (id.) ou encore Une vie moins ordinaire (1997), où elle remplace au pied levé Julia Roberts dans le rôle d'une jeune fille riche et cynique, amusée par son enlèvement.

 

Les réussites tant critiques que commerciales du Mariage de mon meilleur ami (1997) et de Mary à tout prix (1998) imposent définitivement le potentiel comique de cette blonde sexy et faussement ingénue.

 

Future mariée hystérique dans Very bad things (1998), enlaidie en épouse siphonnée pour Dans la peau de John Malkovich (1999), acceptant de réduire son salaire afin de tourner sous la direction d'Oliver Stone dans L'Enfer du dimanche (id.), vedette de l'ambitieux Vanilla Sky (2001) aux côtés de Tom Cruise, Cameron Diaz n'hésite pas à prendre des risques et à écorner son image glamour.

 

 

Elle fait par ailleurs ses débuts dans le doublage avec Shrek, où elle prête sa voix à la Princesse Fiona, rôle qu'elle reprendra dans Shrek 2, Shrek le troisième et Shrek 4, les volets complets de la saga.

 

Digne héritière de Farrah Fawcett dans Charlie et ses drôles de dames (2000) et sa suite, adaptés de la célèbre série, Cameron Diaz est désormais l'une des actrices les mieux payées d'Hollywood.

 


 

Ce qui n'empêche pas la charmante pickpocket de Gangs of New York de rester fidèle, comme le démontrent les comédies Allumeuses !In her shoes (2005), The Holiday (2006) et Jackpot (2008), aux rôles de bimbo nunuche et gentiment délurée qui ont fait sa renommée.

 

 

En 2009, l'actrice s'illustre dans des films plus sombres avec le thriller fantastique The Box de Richard Kelly et le drame Ma vie pour la tienne de Nick Cassavetes, où elle dévoile une facette dramatique inédite.

 

En 2010, elle forme un duo comique avec Tom Cruise, qui lui donne pour la seconde fois la réplique dans le film d'action à gros budget Night and Day.

 

 

 

L'année suivante, on la retrouve en prof de lycée dans la comédie Bad Teacher où elle partage l'affiche avec son ancien compagnon Justin Timberlake. (2002),

Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 02:16
case départ.jpg
RÉSUMÉ:

Demi-frères, Joël et Régis n’ont en commun que leur père qu’ils connaissent à peine.


Joël est au chômage et pas vraiment dégourdi.

 

La France, « pays raciste » selon lui, est la cause de tous ses échecs et être noir est l’excuse permanente qu’il a trouvée pour ne pas chercher du travail ou encore payer son ticket de bus.

 

Régis est de son côté totalement intégré.

 

Tant et si bien, qu’il renie totalement sa moitié noire et ne supporte pas qu’on fasse référence à ses origines. Délinquance et immigration vont de pair si l’on en croit ses paroles.


Réclamés au chevet de leur père mourant aux Antilles, ils reçoivent pour tout héritage l’acte d’affranchissement qui a rendu la liberté à leurs ancêtres esclaves, document qui se transmet de génération en génération.

 

Faisant peu de cas de la richesse symbolique de ce document, ils le déchirent.

 

Décidée à les punir pour le geste qu’ils viennent de faire, une mystérieuse vieille tante qui les observait depuis leur arrivée aux Antilles décide de leur faire remonter le temps, en pleine période esclavagiste !

 

 

Parachutés en 1780, ils seront vendus au marché comme esclaves. Les deux frères vont alors devoir s’unir, non seulement pour s’évader de la plantation mais aussi pour trouver le moyen de rentrer chez eux, au XXIe siècle.


MON AVIS:
On pardonnera quelques maladresses/faiblesses dans l'écriture du scénario ( certains gags tombent parfois un peu à plat) de cette petite comédie franchouillarde anti-raciste qui cependant se laisse voir avec plaisir.

Le message s'adresse à ceux qui descendent des victimes de la ségrégation raciale et qui s'en "battent " totalement, ont oublié ce passé dont leurs ancêtres ont tant souffert, méritant aujourd'hui plus que le respect de la jeunesse mais  aussi la vigilance contre l'oppression et le racisme toujours présents
On peut voir sans problème...
VIDÉOS:
FICHE TECHNIQUE:

 

Réalisé par  

 

Thomas Ngijol,

Fabrice Eboué,

 

Lionel Steketee


Avec Fabrice Eboué,

 

Thomas Ngijol,


Stefi Celma,

 

plus

Long-métrage français .

 

Genre : Comédie

 

Durée : 01h34min

 

Année de production : 2010

 

Distributeur : Mars Distribution

Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 03:59
NI À VENDRE NI À LOUER.jpg

RÉSUMÉ:

C'est enfin le week-end, un week-end de printemps sur le littoral atlantique.

 

Ce week-end-là, deux retraités se rendent dans leur résidence secondaire, une maisonnette aussi vaste qu’un timbre poste, et croisent un couple de punks ayant pour gîte une maison dessinée sur le sable d’une plage.

 

Plus loin, deux imposteurs vêtus d’orange et de vert se mettent au golf non loin d’une procession funéraire.

 

 

Au même moment, un représentant en parapluies a rendez-vous avec une maîtresse sado-maso dans un hôtel du bord de mer où séjournent deux couples dont l’existence sera chamboulée par un cerf-volant perdu.

 

Il est aussi question d’étudiants des beaux arts, de voitures de sport, de voitures sans permis, de voitures de golf, de voitures volées, de caravane, de toile de tente, de lecteur de code-barres, de cadre photo décoré de coquillages et de tempête nocturne.

 

Un week-end où les destins, les classes sociales, les générations, les sentiments, les douleurs comme les joies, se croisent.

 

Un week-end à la mer, en somme.

 

 


MON AVIS:

 


Sur mon autre blog de cinéma sur ce site, je vous parle d'une comédie totalement ratée ("les Tuche"), cette fois c'est le contraire.

 


Drôle et bien vu, le film de Pascal Rabaté nous emmène dans un univers à la Tati. Hommage plein de poésie et de trouvailles .

 

 

Le rythme est parfois lent mais sans faiblesse, on ne s'ennuie absolument pas.

 

Très peu de dialogues mais des situations bien senties.

 


Le scénario est parfaitement agencé et certains gags pourtant convenus  donnent une couleur particulière, agréable.

 

 

Les scènes sont comme des tableaux qui s'enchevêtrent pour former un ensemble homogène et dynamique.

 

 

J'ai véritablement passé un moment agréable avec ce petit week end à la mer "ni à vendre ni à louer".

On peut voir avec grand  plaisir

 

VIDÉOS:

 

 

FICHE TECHNIQUE:

Réalisé par Pascal Rabaté


Avec Jacques Gamblin,

Maria de Medeiros,

François Damiens,

plus

Long-métrage français .

 

Genre : Comédie


Durée : 01h20min

 

Année de production : 2010

Distributeur : Ad Vitam

Dans les festivals : Voir les 2 prix et 1 nominations


Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 02:09
19768358.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20110629_110700.jpg
RÉSUMÉ:

 Enfant, Tommy Popper attendait impatiemment les occasions de parler par radio à son père, un explorateur toujours parti aux quatre coins du monde.

 

Des années plus tard, Popper est devenu un brillant promoteur immobilier à Manhattan.

 

Sa réussite lui a coûté son couple : divorcé d’Amanda, il ne voit plus ses enfants qu’un week-end sur deux.

 

 

M. Popper mène une vie solitaire et luxueuse dans son appartement ultramoderne de Park Avenue, et il est sur le point de devenir un des associés de la prestigieuse firme qui l’emploie.

 

 

Mais lorsqu’un matin, il reçoit l’ultime cadeau de son père décédé – un pingouin vivant, sa vie bascule. En cherchant à se débarrasser de l’animal, M. Popper va juste réussir à en récupérer cinq autres.

 

Alors que les adorables bestioles transforment peu à peu son appartement en banquise, M. Popper voit sa vie déraper.

 

Tout va y passer : le contrat de ses rêves, ses relations, sa vie.

 

Mais grâce à six petits pingouins, M. Popper va découvrir que le bonheur peut aussi faire boule de neige…

MON AVIS:
Le degré zéro de la comédie américaine ultra-formatée.

Si au début de sa carrière les pitreries grimaçantes de Jim Carrey faisaient sourire et nous rappelaient vaguement  les débuts de carrière de Jerry Lewis, aujourd'hui ses grimaces nous fatiguent au point que cela devient affligeant de médiocrité et de bétise.

On peut éviter.... voire... fuir à toutes jambes
FICHE TECHNIQUE:

Réalisé par

Mark Waters

 

Avec

 

Jim Carrey,

 

Carla Gugino,

 

Ophelia Lovibond,

 

 

plus

Titre original : Mr. Popper's Penguins

 

Long-métrage américain .

 

 

Genre : Comédie , Famille

 

 

Durée : 01h40min

 

 

Année de production : 2011

 

 

Distributeur : Twentieth Century Fox France

VIDÉOS:

Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 03:51
le gamin au velo.jpg

RÉSUMÉ:

Cyril, bientôt 12 ans, n'a qu'une idée en tête : retrouver son père qui l'a placé provisoirement dans un foyer pour enfants. Il rencontre par hasard Samantha, qui tient un salon de coiffure et qui accepte de l'accueillir chez elle pendant les week-ends.

Mais Cyril ne voit pas encore l'amour que Samantha lui porte, cet amour dont il a pourtant besoin pour appaiser sa colère ...

MON AVIS:

Je vous disais dans un précédent article que la palme du Festival de Cannes 2011 ne me paraissait absolument pas méritée pour "The tree of life,  par contre on peut comprendre le choix du jury concernant "le gamin au vélo", bien que je n'ai pas vu encore les autres films de la sélection.

J'avoue cependant que les premières minutes du film m'ont parues un peu longues.

Cette lenteur est comme une signature chez "les Dardennes"...on aime ou on n'aime pas leur style.

Encore une fois, à mi-chemin entre la fiction et  le documentaire, le "gamin au vélo" se laisse voir.

Les personnages sont attachants, la prestation des acteurs principaux (Cécile de France, et Thomas Doret) est relativement bien sentie.

N'attendez pas non plus un chef d'oeuvre ni un film qui décoiffe, ce n'est guère le cas....

À vous de voir......ou de ne pas voir


VIDÉOS:

 

Thomas Doret

FICHE TECHNIQUE:


Réalisé par Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne

 

Avec

Cécile de France,

 

Thomas Doret,

 

Jérémie Renier,

 

plus ....

Long-métrage français , belge , italien .

 

Genre : Comédie dramatique

 

Durée : 01h27min

 

Année de production : 2011

 

Distributeur : Diaphana Distribution

 

Grand Prix : Festival de Cannes 2011 edition n° 64

Repost 0
Published by Giuglio - dans Cinéma
commenter cet article

Présentation

Recherche

Liens